Le Plancton

 

    Qu'est-ce que le plancton ?

    Le plancton correspond à l'ensemble des organismes (animaux, végétaux et bactéries) en suspension dans l'eau. Le plancton est généralement de petite taille (de quelques μm) mais peut également être beaucoup plus grand (plusieurs centimètres). Le plancton animal est appelé zooplancton; le plancton végétal, quant à lui, se nomme phytoplancton.

   Le zooplancton et le phytoplancton sont à la base de chaîne alimentaire océanique. Ils sont par exemple la nourriture principale des baleines bleues et de certains coquillages.

    Le phytoplancton est constitué de micro-algues et de bactéries photosynthétiques. En pratiquant la photosynthèse, le phytoplancton absorbe du dioxyde de carbone (qui est un gaz à effet de serre contribuant au réchauffement climatique) et émet du dioxygène (gaz nécessaire aux animaux). Il permet donc une régulation climatique. Contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les arbres qui sont les poumons de la Terre mais le phytoplancton car c'est le premier consommateur de CO2 ; il génère la moitié de la production d'O2 de la planète.

    Pourquoi étudier le plancton ?

    De par son caractère de régulateur climatique, le phytoplancton va jouer un rôle primordial dans l'évolution du climat. Cependant ces organismes restent méconnus. Ils sont d'autant plus méconnus dans les régions difficiles d'accès telles que l'Antarctique.

   De plus, à cause du réchauffement climatique, les cycles de floraison du phytoplancton sont en train d'être modifiés. En effet, puisqu'il fait plus chaud, la banquise fond plus rapidement. De ce fait l'eau reçoit plus de lumière. Cela entraine une modification des communautés phytoplanctoniques de la région. Ce phénomène étant relativement nouveau, il est important d'en suivre l'évolution au cours du temps. Ce suivi des communautés planctoniques en Antarctique permettra d'établir des modèles de populations planctoniques plus proches de la réalité et donc de meilleurs modèles d'évolution climatique.

   Par ailleurs, comme le phytoplancton est une source de nourriture pour le zooplancton, l'évolution du phytoplancton impliquera une évolution du zooplancton. Or comme le plancton, animal et végétal, est la base de la chaîne alimentaire, cela aura des répercussions sur l'évolution de toute la faune locale.

       Qu'allons-nous étudier sur place ?

 Nous réaliserons des prélèvements tout au long du parcours en partenariat avec Plankton Planet. Ces prélèvements seront préparés, analysés via un microscope puis stockés sur le bateau afin d'être envoyés au CNRS - dès notre retour en Amérique - pour être analysés et conservés. 

  Pour réaliser un prélèvement nous devrons suivre une procédure bien précise à laquelle nous avons été formés à Brest. Cette procédure est expliquée de façon simplifiée sur le graphique ci-joint à gauche.

    Nos échantillons seront ensuite envoyés aux laboratoires du CNRS basés à Roscoff (côte Nord de la Bretagne) où ils seront traités. Les échantillons seront couplés avec les données géographiques, météorologiques et des courants marins correspondant au moment et au lieu du prélèvement. Les données qui en découleront permettront de compléter les classifications des communautés de phytoplanctons et zooplanctons. Ces données permettront également un suivi de l'évolution des populations planctoniques dans la région de la péninsule Antarctique.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon